Il peut être délicat de planifier l'horaire d'entraînement au petit pot de votre enfant. Toutefois, la constance, la patience et la communication entre les parents et les employés de la garderie contribuent à la réussite de la routine d'entraînement. Nous avons des exemples réels de parents et d'employés de garderie qui collaborent pour créer des horaires d'entraînement harmonieux.

La constance est essentielle

Debra Pritzker, originaire de Framingham dans le Massachusetts, est gardienne en milieu familial depuis 17 ans. Bien qu'elle n'ait pas de politique d'apprentissage de la propreté en tant que telle, elle demande aux parents que leur enfant porte un vêtement de protection comme les ’sous-vêtements d'entraînement Pull-Ups. Elle affirme que les petits accidents sont moins traumatisants pour les enfants qui portent ces sous-vêtements, car ils sont contenus.

« La chose la plus importante est la continuité entre la maison et la garderie, explique Mme Pritzker. Je ne dirais pas que j'ai nécessairement besoin de m'adapter aux parents, ou que ceux-ci ont besoin de s'adapter à moi. Cela se fait au cas par cas. Certains parents laissent leurs enfants nus à la maison pendant l'entraînement au petit pot. Cela serait bien évidemment inacceptable à la garderie! »

Mme Pritzker n'a connu que peu de situations où l'enfant ne faisait pas d'efforts réels à la garderie pour apprendre la propreté, et arrivait un beau matin en portant des sous-vêtements. « J'ai besoin de faire confiance au jugement des parents, tout comme ils auraient confiance en mon jugement si la situation était inversée », explique Mme Pritzker. La communication est essentielle, ajoute-t-elle. Les parents doivent communiquer avec le personnel de la garderie pour que tout le monde soit sur la même longueur d'onde. Un enfant pourrait être prêt sur le plan physique, mais pas sur le plan affectif, dit-elle. Lorsqu'il est prêt, le processus se déroule généralement sans heurt.

Marcus Hopper craignait que les progrès de l'entraînement au petit pot à la maison de sa fille soient entravés par les trois jours par semaine passés à la garderie. Ce fut en fait le cas au départ. “Elle n'a réellement commencé à faire des progrès notables qu'à partir du moment où la gardienne a accepté de travailler avec nous en la laissant porter des sous-vêtements d'entraînement à la garderie,’ explique M. Hopper, originaire de Pleasant Hill en Californie. Le processus s'est engagé lorsque la gardienne nous a demandé ce qui fonctionnait bien à la maison.

Chaque enfant est différent

Mme Kim McMonagle, directrice du Tender Care Learning Center de Green Tree en Pennsylvanie, explique que le personnel de la garderie et elle s'adaptent à la routine de l'enfant, puisqu'il est important qu'un enfant apprenne à écouter son corps.

“Chaque enfant est différent, tout comme leur routine pour apprendre de nouvelles choses,” explique-t-elle. “Vous devez expérimenter pour découvrir ce qui fonctionne le mieux pour votre enfant. De plus, n'oubliez pas de discuter de vos nouvelles trouvailles avec le personnel de la garderie et informez-vous de ce qui fonctionne pour votre enfant lorsqu'il est à la garderie. Ensemble, vous pourrez aider votre enfant à réussir.”

Un conseil qu'offre Mme McMonagle est de fournir plusieurs vêtements de rechange au gardien ou à la gardienne, puisqu'il est impossible de savoir combien de fois votre enfant devra être changé. Il est toujours préférable d'en fournir plus que ce que vous croyez nécessaire.

Une communication constante avec le personnel de la garderie est essentielle pour assurer la réussite de l'entraînement. Posez des questions chaque jour, par exemple : Qu'est-ce qui fonctionne? Qu'est-ce qui ne fonctionne pas? Comment l'entraînement s'est-il passé aujourd'hui? Si vous travaillez en étroite collaboration avec la garderie et faites preuve de constance quant à la routine d'entraînement, votre enfant deviendra rapidement un pro du petit pot, à la garderie comme à la maison.