1) Avancer lentement mais régulièrement porte toujours ses fruits

En ce qui concerne l'apprentissage de la propreté, chaque enfant progresse à son propre rythme et à sa façon, quel que soit son sexe. Pour cette raison, Mme Faull rappelle aux parents de laisser leur enfant décider du rythme et du protocole d'apprentissage.

« Il faut savoir que les enfants ne peuvent généralement pas se concentrer à la fois sur l'apprentissage de l'urine et de la selle au petit pot, explique Mme Faull. Si un enfant montre de l'intérêt pour apprendre l'une des deux tâches, laissez-le se concentrer. Votre enfant pourra se lancer dans la tâche suivante plus facilement grâce à la confiance acquise lors de l'exploit précédent. »

2) Tels parents, tels enfants

Les enfants sont forts en imitation. Pour eux, c'est un moyen facile d'apprendre de nouveaux concepts, notamment l'utilisation du petit pot.

« Bien qu'un exemple à suivre, quel qu'il soit, aidera les enfants à apprendre à devenir propres, ces derniers apprendront davantage avec un modèle qui leur ressemble, les garçons observant leur papa et les filles leur maman, explique Mme Faull. Si maman ou papa ne sont pas là pour les aider, une tante ou un oncle, voire un cousin plus âgé, peut intervenir. Vouloir ressembler à la personne plus âgée qu'ils observent est souvent l'inspiration dont les bambins ont besoin pour devenir des pros du petit pot. »

3) Les garçons seront toujours des garçons

Puisque l'entraînement au petit pot des garçons implique un apprentissage debout et assis, il est parfois difficile de déterminer ce qu'il faut enseigner en premier. Mme Faull recommande de vous fier aux indices que vous laisse votre enfant pour déterminer la meilleure façon de procéder.

« Certains garçons apprennent à uriner d'abord en s’assoyant, puis en se tenant debout, tandis que d'autres insistent pour apprendre debout dès le début, déclare Mme Faull. Lorsque vous entraînez votre fils, il est important de lui apprendre à viser correctement à l'aide d'objets jetables dans les toilettes, comme des céréales. »

Même si l'entraînement diffère entre les garçons et les filles, rester positif et patient est la clef du succès pour les parents comme pour les enfants.